Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

01/07/2010

CARNET DE VOYAGE

CARNET DE VOYAGE

La page blanche et tant de souvenirs, de paysages, d’images, trop peut-être, voilà le danger d’un « long » périple : oublier, ne se consacrer qu’à l’essentiel.

Ah ! pourquoi ne pas avoir tenu un carnet de voyage détaillé mis à jour régulièrement comme le faisaient les vrais voyageurs autrefois, qui ne voulaient rien perdre de leurs expériences, de leurs ressentis et faire partager,

mais, tout ou presque était à découvrir,


nous avons maintenant à domicile vue sur le monde entier et perdu la spontanéïté de l’émotion, la joie, la tristesse ou même la déception qui vous assaillent en vivant le voyage.

Départ pour le Portugal via l’Espagne, banal me direz vous, tout à fait d’accord, c’est le lieu de prédilection pour vacanciers, mais prenant le risque j’ai, nous, avons essayé de vivre autrement qu’une simple balade touristique ce périple,

personnellement j’ai réussi, est-ce que j’arriverais à vous communiquer mon ressenti ?

Tout est tellement suggestif.

Cette Espagne plus que la France est multiple si différente d’une province à l’autre…..

Le pays Basque, de San Sébastian, je retiendrai le souvenir ébloui de sa baie transparente, la Concha, si bien nommée….

C’est la nuit…

promenade-flanerie sur le mont Igeldo, au loin un phare lance un pinceau lumineux sur l’océan sombre, l’air est doux, le temps, longtemps incertain, est devenu clément….

Le chemin grimpe épousant les méandres imposés par la colline,

et soudain, à l’ultime détour, telle un coquillage dans un écrin transparent, là, juste au dessous de nous, savamment illuminée cette Concha, miracle de beauté, l’eau d’un bleu céruléen vient épouser la plage de sable clair à la forme si parfaite, une véritable carte postale « vivante »,

tel un cœur qui bat le flux et le reflux de l’océan,

la respiration d’un vent léger,

enfin, la lumière qui auréole ce coquillage,

seulement savourer l’instant présent, le bonheur de se sentir transporté dans un monde enchanté, hors du temps. Pas de photo de ce moment magique impossible !

Retour en silence vers l’hôtel au charme fou, des photos recherchées ornent les couloirs, des objets choisis avec soin, des bouquets de fleurs, les chambres joliment personnalisées, beaucoup d'élégance dans cet hôtel pourtant plutôt "modeste"

DSCN3016.JPG

 

DSCN3017.JPG DSCN3018.JPG


 

La terrasse sur la mer, le clignement amical des phares le long de la côte!!!

Moments intenses, moments de peu diront certains !

Oui, l’émotion est un des plaisirs du voyage difficile à partager. Septiques s’abstenir !


Sur les conseils de notre hôte, nous repartons le lendemain délaissant les grands axes pour rejoindre Bilbao par une petite route,

cet étroit ruban qui serpente le long de la falaise départage le vert du bleu, un véritable régal nous est offert, découverte de fermes, de villages si typiques, « dans leur jus », simplement comme on ose imaginer le pays Basque.

Nous finissons par atteindre la ville,

vivante, industrieuse, des chantiers, la vie explose ici, par un heureux hasard notre route arrive tout près du musée Guggenheim, objet de notre quête,

Ce gigantesque vaisseau de titane et de pierre à l’architecture si audacieuse nous impressionne favorablement, des volumes intérieurs remarquables, belle réalisation moderne anticonformiste et élégante à la fois.


 

DSCN3022.JPG

 

qui s'intègre pourtant bien dans l'environnement urbain si différentDSCN3024.JPG

 

mais…car il y a un mais… les collections exposées nous laissent froids ou mal à l’aise, seuls des jeux de miroirs nous amusent.

A chacun sa vision du beau et de l’esthétique.

 

Petite péripétie de voyage,

la circulation est si intense, si rapide, nous perdons l’accès à l’autoroute, et là ! à notre grande surprise et notre grand plaisir, un automobiliste fort complaisant nous voyant « paumés » nous accompagne faisant un très très très long détour uniquement pour nous aider à repartir dans la bonne direction.

« Merci Monsieur, Gracias Seńor » Adios Bilbao !

mais la route continue.....à bientôt !

PS : tant pis pour les grognons, les moqueurs ainsi que les réalistes dont j'ai fait partie pendant longtemps , , niant la poésie quotidienne pour ne voir que le côté matériel, la vie active rend quelquefois aveugle et sourd, je plains les générations qui devront travailler lontemps auront ils le temps de découvrir toutes les facettes de leur personnalité ? Aujourd'hui je me surprend à aimer le chant des violons !!!

09/02/2010

L’EGYPTE


 

 

 

 

 

L’EGYPTE

Ah ! ce rêve ! voir l’Egypte…..

Non ! pas l’Egypte actuelle avec son cortège de misères bien qu’elle soit attachante avec la disparité entre le sud Louxor, où la vie y est plus douce sinon riche, le fleuve clément ….

 

-

DSCN2402.JPG

 

et le nord,

le Caire ville terrible où la pollution, la pauvreté, la vétusté des habitation touchent le cœur où une certaine population habite, dans une quasi fatalité tranquille, un cimetière !

Oui, bien sûr les enfants qui proposent des babioles,ou posent

DSCN2536.JPG

 

devraient être à l’école

Oui ! nous le savons, ce n’est peut-être pas leur rendre service que d’acheter ces riens ou payer pour une photo leur enlevant peut-être le goût du travail mais……

il faut vivre dans cette mégapole inhumaine où des files interminables d’hommes et de femmes attendent pour acheter une bouteille de gaz ! l’eau courante ? l’électricité partout ? je ne sais mais quelle tristesse ces constructions sans âme et je crois très peu solides ! je n'ai pas voulu m'attarder sur cet aspect je suis certaine que ce pays trouvera le moyen de redevenir celui qu'il était sa renaissance reviendra ! il a tellement eu de périodes noires et toujours l'Egypte éternelle autour de son Nil comme le soleil renaît et renaitra.

 

Egypte !

DSCN2099.JPGcelle mythique celle perdue dans la nuit des temps et qui a déposé en chacun d’entre nous une parcelle de l’esprit d’éternité

 

qu’elle véhicule et qui imprègne nos religions avec leurs similitudes malgré la multitude de dieux adorés. Moïse élevé, immergé dans cette Egypte…. a donné naissance à nos religions monothéistes.

Comment ce pays à la civilisation si brillante si savante a t-il oublié toute cette science ? peut-être le mystère des hiéroglyphes devait cacher pour longtemps ces richesses aux non initiés, cette Egypte où l’immortalité de l’âme et la vie éternelle étaient une quête perpétuelle, être trouvé par son double de l’au-delà afin de réunir les deux facettes de l’être humain et atteindre ainsi l’éternité.

DSCN2481.JPG
RSCN2144.JPGLa démesure des temples, des statues effigies qui à la gloire des dieux ceux qu’ils craignaient, ceux qu’ils aimaient et enfin le pharaon !





Despote ? Père ? mais unificateur des deux facettes de la haute et la basse Egypte symbolisé par la double couronne .





DSCN2099.JPGKARNAK








DSCN2052.JPG







PHILAE
dédié à Isis



 

 

DSCN2412.JPG



Les prêtres avec leurs pouvoirs occultes, leur science la superstition qu’ils instillaient dans la population, leurs connaissances inouies, prévisions des crues du Nil par d’astucieux moyens simples mais tellement intelligents prévoir les sécheresses, ou les années fastes qui étaient aux yeux du peuple magique, l’astronomie, mais aussi leurs bassesses leur cupidité profitant de la crédulité des Egyptiens qui tenaient leur parole et leurs oracles comme la voix divine leur demandaient des offrandes régulières pour apaiser ou remercier les dieux qu’ils représentaient.

ABOU SIMBEL


RSCN2633.JPG

 

RSCN2633.JPG

 

 

RSCN2487.JPG

 


 

 

La quête de la vie éternelle la terrible malédiction de ceux dont les portraits, statues ou représentations ont été effacés, les tombes profanées, avec tout le mobilier, les ingrédients nécessaires à la vie dans l’au-delà qui leur interdit toute vie posthume.

EDFOU

 

 

RSCN2215.JPG

 



 

 


DSCN2185.JPG


 

 

 

 

 

 

 

 















Barque solaire
DSCN2157.JPG

 

Temple d'Horus

 


 

 

La vallée des Rois, celle des Reines…..que de richesses dans la description de la vie, la finesse des dessins, la beauté des couleurs encore conservées la précision des hiéroglyphes si bavards, si beaux, faisant voir la vie courante, des hommes des femmes des grands et des humbles les rites sacrés, les offrandes des fleurs, des fruits, des oiseaux merveilleux

DSCN2667.JPG

 

 


 

 

 


 

DSCN2652.JPGCette femme pharaon Hatchepsout qui prenant le pouvoir interdit aux femmes s’est transformée dans ses représentations publiques en homme portant la barbe postiche comme tous les pharaon  afin de régner ! a vu son obélisque brisée, son visage ses bras et ses jambes martelés afin qu'elle ne puisse pas se réincarner dans l'autre monde.

Akénathon le premier pharaon monothéiste et son épouse la belle reine Néfertiti ce couple magnifique et amoureux supprimés par les prêtres après quelques années de règne et avoir cré une nouvelle capitale afin d'y vivre leur foi.DSCN2642.JPGDSCN2526.JPG

.Les autres grands pharaons, connus de tous le célèbre Ramsès II, les bâtisseurs des pyramides Khéops Khéphren  Mykérinos

Séti…. Thoutmosis…..

RSCN2531.JPG


 

enfin celui qui nous a livré toutes les richesses d’une tombe encore non profanée Toutankhamon au masque mortuaire si beau de vérité les yeux dans les yeux ! Où j’aurais eu honte devant ce que je pensais être une profanation mais voir le visage de ce jeune pharaon,et savoir que suivant sa croyance son image si représentée dans le monde, lui a  certainement permis de trouver  son double dans l’au-delà !et continuer sa vie . ailleurs..

DSCN2640.JPG

 

Le Musée du Caire, cette mémoire extraordinaire d’une richesse incroyable …..

Des dynasties entières de pharaons ont apporté leurs lots de grandeur et décadence, mourir revivre à nouveau à l’égal du soleil et de la religion de cette Egypte antique

La vallée des Rois, celle des Reines…..les hiéroglyphes si vivants, à la fois précis et mystérieux parlent de cette civilisation magnifique et savante à livre ouvert mais....

DSCN2651.JPG

DSCN2662.JPG

DSCN2655.JPG

D’où vient-elle cette civilisation ?

alors que nous étions encore dans les cavernes ils ont bâti les pyramides suivant des calculs tellement précis qui laissent nos savants encore perplexes , aurions nous avec leurs moyens le courage ou l’intelligence de créer ces magnifiques monuments funéraires ??

Et oui, cette civilisation magique où des prêtres astronomes, des médecins, des herboristes et combien d’autres savants ont créé, bâti, soigné ….

La technique tellement compliquée de l’embaumement et quantité de connaissances qui confrontés aux sauvages que nous étions   faisait de ce peuple un peuple d'inspiration divine.


DSCN2312.JPG

Enfin le Nil...

sans qui l'Egypte ne serait pas,

don des dieux, qui apportait et continue malgré la pollution qui lui est infligée de donner sa richesse nouricière à ceux qui tout au long de son cours cultivent les lopins de terre afin de vivre décement sinon richement, cette bande de terre tellement étroite entre le désert et l'eau fertilisée par les limons malgré le barrage sert de jardin à l'Egypte entière.

Tout près du Soudan presque le désert, les terres fertiles se réduisent le Nil entoure des îles dont les noms résonnent dans nos têtes : Eléphantines ! deux hypothèses, une sympathique : ces îles ressemblent à des éléphants couchés dans l’eau, l’autre moins sympathique endroit où se négociait l’ivoire !!!! mon romantisme me fait pencher pour la première hypothèse !

DSCN2361.JPG

 

Enfin les felouques, voiles uniques qui signent de leur aile blanche l’authenticité du fleuve.

 

DSCN2400.JPG

 

L’Egypte de tous les contrastes, où les Coptes vivent en paix au côté des Musulmans, où se côtoient les quelques églises et les mosquées, les souks grouillants, colorés, aux parfums d’épices, ou autres odeurs moins agréables !!!!

J’ai eu la chance de découvrir l’Egypte, l’ancienne, la nouvelle ,avec un guide remarquable qui aime son pays, en connais les richesses et les faiblesses, il a une connaissance extraordinaire du patrimoine pharaonique ...

Mohamed a donné un relief extraordinaire à mon séjour,

musulman pratiquant, tolérant, agréable, moderne, sympathique, tellement loin de l’image que donnent de cette religion les intégristes il nous a fait vivre intensément son pays d’hier et d’aujourd’hui, merci à lui !

C’est les yeux et le cœur encore emplis de ce pays fascinant que j’écris ces quelques lignes en souvenir.

30/12/2009

VAISON

Ce n’est pas la romaine qui nous intéresse aujourd’hui mais la médiévale, postée en sentinelle sur son rocher.vaison-13.jpg

Vaison renommée par ses ruines romaines, son pont, sa rivière, l’Ouvèze aux colères redoutables,vaisonpontromain1.jpg ses concerts, ses multiples attraits de petite ville du midi de caractère et charmante, son site, sa situation géographique et ses animations estivales offre

 

 

aussi un très bel ensemble médiéval aux ruelles « caladées », sinueuses à souhait, bordées d’immeubles restaurés avec soin et amour.

 

Une exposition peu banale, les photos, portraits de personnages célèbres ou non qui ont marqué  la mémoire de Vaison sont exposés sur les murs de la vieille ville,

DSCN1846.JPG

dans des niches, près des fontaines,

DSCN1850.JPG

 

leur donnant vie et relief, une note auprès de

chaque photo

 

et nous voilà dans l’intimité de cette petite ville.


C’est l’automne, un automne doux et ensoleillé qui ressemble encore un peu à l’été, une fontaine chantonne sur une petite place. DSCN1840.JPG

Au hasard de la promenade, dépassant

les murs des jardinsDSCN1844.JPG

clos ou devant les maisons,

 

la verdure donne une impression

d’oasis tranquille.

 

 

 

 

Le beffroi enjambe une ruelle pentue, des « escaliers-rue »,DSCN1834.JPG

le porche de la juiverie, témoignage de la présence autrefois, FSCN1857.JPG

comme dans de nombreuses villes de la région

d’une importante communauté juive

qui a du vivre et travailler en ces lieux.

 

 

 

Là, une porte sculptée, rénovée ? reproduite ? DSCN1845.JPGmais du plus bel effet sous l’arc de son linteau de pierre.

 

Le château des comtes de Toulouse, ruiné mais toujours imposant dresse devant nous ses murailles je comprends le choix de cet escarpement rocheux pour y installer la forteresse.

 

D’ici la vue est époustouflante . Là, une bastide cachée derrière ses murs et les

arbres séculaires de son jardin,

touFSCN1855.JPGte la vie du passé est encore palpable en ces

lieux magiques, nous ne serions

pas étonnés de voir surgir des chevaliers,

des dames coiffées de hennins et de plus humbles personnages FSCN1848.JPG

du moyen-âge qui ont vécu ici

et dont les  fantômes hantent encore la ville-

haute.

 

 

Petit repos bien mérité avant de replonger dans notre époque et la descente vers la ville d’aujourd’hui.

 


Des ruelles agréables, des commerces voués au tourisme bien souvent, sur la place des restaurants, et coup de pub, je vous conseille « l ‘Annexe » où nous nous sommes régalés pour un prix très raisonnable, en terrasse au soleil bien évidemment !

Départ vers les dentelles de Montmirail, mais c’est une autre histoire………