Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

31/03/2009

AU REVOIR MES AMI(E)S

Non ce n'est pas un adieu, c'est un petit au-revoir, je reviendrais sur mon blog !!

j'ai beaucoup aimé partager avec vous j'ai été étonnée de toutes vos visites et vous en remercie

j'ai même aimé lorsqu'on ne m'aimait pas !

Paradoxe ?

Non seulement observation rassurante que l'on ne peut plaire à tout le monde .

Etre ni vraiment conflictuel ni consensuel !!!!!

Etre soi !!!

Avec ses certitudes et ses doutes – vouloir partager ses coups de cœur parfois ses coups de blues !

La vie de tous les jours, les petits bonheurs qui la rendent si agréable - les souvenirs où certain(e)s d’entre vous y ont retrouvé un peu de leurs propres souvenirs –

Le plaisir de VIVRE ICI -

Y vivre pleinement même si tout n’est pas comme on aurait voulu l’espérer –

L’amitié, les conseils de « blogonautes » confirmés

Ulysse qui continue toujours à nous faire rêver, nous faire découvrir la nature autrement, nous faire ouvrir les yeux sur toutes les merveilles qui nous entourent et que nous ne savons pas voir

Jean-Jacques qui ,lui, pointe le doigt sur notre microcosme avec ses coups de cœur et ses coups de gueule !!! mais toujours avec générosité.

Je vais faire moisson de nouvelles balades, de nouvelles idées, de nouvelles amitiés à ajouter dans « mon panier » de glaneuse et je reviendrais vous en faire part

Amicalement - Denyseparis giverny 2008 043.jpg

DSCN0293.JPG

paris 2006 166.jpg

18/03/2009

Uzès, ma ville

j'ai fait parvenir ce texte à un blog ami il y a quelques temps, je veux "l'offrir" aussi aux nouveaux amis qui viennent visiter mon blog - Je ne sais pas si je pourrais obtenir des documents datant d'avant la rénovation - si oui je me ferais un plaisir de les "publier" Denyse

Il y a l'Uzès éternelle qui bravant les siècles et les modes nous faisait et nous fait rêver encore et encoreP1010466.JPG


Je t'ai connue crasseuse, délaissée, puante de tous tes égouts dégorgeant dans tes rues, tes immeubles délabrés, éventrés ou négligés, nombre de tes cours intérieures transformées en dépotoirs,

ta place aux Herbes souillée, dégradée malgré l'élégante originalité méridionale de son escalier de pierre,

l'espace Nicolas Froment tel un champ de mines après la bataille.


Puis, Merveille, 1962 ! le Plan Malraux !
des années de travaux,


-J'ai vu tous les "décideurs locaux" des architectes enthousiastes relever le défi

-Je t'ai vue devenir un chantier à ciel ouvert, une vraie ruche bourrée d'artisans de valeur,

-J'ai vu avec bonheur petit à petit ré-émerger ta noblesse, d'abord timidement dans un petit périmètre, puis dans l'intégralité du centre ville où tout n'était que travaux, remise en état, rénovation, réhabilitation,

la transformation se faisait de plus en plus vite, de mieux en mieux ! Ah ! quelle frénésie gagnait toute la ville jusqu'aux quartiers un peu oubliés !

Quel bonheur de te découvrir si belle, P1010465.JPG

trop belle peut-être ! tu as attiré nombre de vrais amoureux, mais....

victime de ton succès, de la mégalomanie, ou de l'appât du gain ?

Tu es devenue une marchandise, un "bien immobilier", une étape sur un dépliant touristique.

Te voilà à nouveau dégradée, enlaidie par des immeubles aux noms ronflants, surexploitée,

tu es une petite ville c'est ce qui fait ton charme !


Tu as ton journal local qui avec plus ou moins de bonheur donne tes derniers potins, tes dernières nouvelles, celles de tous les beaux villages qui t'entourent et qui comme toi ont été emportés par la dynamique de la rénovation - tes blogs - ton cinéma aux initiatives sympathiques - tes bof ! tes parvenus ! tes snobs ! (ah! habiter le centre historique !!!!!) P1010470.JPGtes investisseurs (les pires !!).

Nous pourrions parler de "tes espaces fleuris tristes et négligés" de ta superbe promenade aux marronniers malades, abandonnés, transformée en parking ! de tes fêtes sans originalité ! de la disparition de l'enthousiasme et de la joie qui ont contribué à ta renaissance !!!!

Mais tu es une petite ville où l'on peut encore converser, connaître ses voisins, faire un "bout de blaguette" - Mais pour combien de temps ?

Ah ! que les nouveaux quartiers "résidentiels" conservent cet "art de vivre" !!!!


Denyse

je suis désolée mais je n'ai pu obtenir les documents avant rénovation - lorsque je les obtiens je fais une nouvelle note pour mes ami(e)s

17/03/2009

La flemme ?????

Oui, mes amis, ne m'en voulez pas mais en ce moment je n'ai pas le temps !!!!!!

DSCN0340.JPG

et oui, retraitée et pas le temps - ça arrive ! je vous promets pour bientôt un petit reportage ou une nouvelle mais pour le moment juste quelques petites photos - je suis "overboukée" (orthographe francisée) Na ! il n'y a pas de raison ! DSCN0344.JPG

Il se passe tout plein de choses en cette fin d'hiver qui ressemble bigrement à un début de printemps ce qui n'est pas pour déplaire à la méridionale que je suis !DSCN0364.JPG

j'avais l'impression de me retrouver dans les brumes du nord mais voilà revenu notre copain le soleil .....

les amandiers se sont enfin décidés à fleurir il était temps - tous les autres arbres ont aussi fait éclater leurs bourgeons et étalé leur floraison pressés par cette douceur
DSCN0363.JPG


et nous !!!!! aux terrasses des bistrots, à la plage -pas encore pour le bain il y a quelques courageux (ses) mais quand même ! mais les voiliers ah ! les voiliers !
DSCN0368.JPG


- dans la campagne, en vadrouille avant l'arrivée massive des touristes pour profiter de ce temps tellement agréable et redécouvrir notre belle région -
DSCN0361.JPG


A bientôt - Denyse

07/03/2009

Il était une fois....Un potier....à Uzès

Il était petit par la taille mais grand par le talent, il avait « du caractère » il était costaud, je l’ai connu déjà âgé mais tellement vivant !

Qui s’en souvient ? très peu ou même personne de ceux qui viennent visiter mon blog mais aujourd’hui j’ai envie de parler de lui.

Sa vie laborieuse a commencé très tôt,

que faire lorsqu’on a 10 ans à Vallauris et que les potiers ont besoin d’enfants pour entrer dans les grandes jarres afin de lier entre eux les colombins * avec dextérité et précision…. DSCN0330.JPGC’est ainsi que l’on tombe tout jeune dans la marmite de la poterie et que l’on n’en sort jamais.



Petit à petit il apprit le métier et devint un potier-tourneur chez les Frères Massier à Vallauris.

Son employeur part à Marseille ! pas décidé à lâcher cet ouvrier remarquable il l’amène dans ses bagages avec sa famille.
.
Pour lui, comme pour un grand nombre - en embuscade - la guerre de 1914 quatre années de misère partagée avec tous ces hommes enlevés à leur famille pour vivre la plus effroyable des tueries.
enfin 1918 retour à Marseille et à la poterie !

Par un heureux concours de circonstance familial, il arrive en 1926 à Uzès et là commence une formidable collaboration avec le prestigieux maître potier Uzétien Paul Pichon, cette collaboration sera récompensée par de grandes distinctions internationales – il travaillera là jusqu’en 1949.

Tourneur d’exception, dans son livre JP Pichon y rend hommage, parle de sa maestria et de sa grande habileté.

Doublé d’un génie artistique certain, jugez un peu, son épouse devait acheter des poissons qui lui servaient de modèle et le soir il façonnait ces rascasses, ces grondins, qui garnissaient un plat à bouillabaisse tellement étudié quand à la forme, tournant sur son socle dans un plat de service.

DSCN0311.JPG
Ah ! le roi de la bouillabaisse c’était bien lui ! il y eût aussi le pichet Mireille et nombre d’autres créations avec la poterie PichonDSCN0315.JPG.DSCN0317.JPG Il était passionné par son métier, avait chez lui un tour personnel sur lequel il a
« tourné » pour son plaisirDSCN0313.JPG
et sa famille quantité de pièces !





Encore plus remarquable il fabriquait lui-même ses propres outils en buis, faisait ses moules.
DSCN0329.JPG
DSCN0318.JPG



A la poterie, il touchait à tout, allait chauffer le four avec les autres ouvriers, surveillait la température de cuisson,

pas d’informatique à cette époque !


Cet homme avait depuis toujours une autre passion toute méridionale « la pétanque » les concours s’enchaînaient les uns autres, sur la promenade des marronniers tous les jours avec ses amis Ranchon et Chalvidal ils formaient une triplette remarquable, il fallait l’entendre s’exclamer… lorsqu’un tir bien ajusté ou un « carreau » terrible faisait trembler l’adversaire.DSCN0336.JPG

Devant ses admirateurs , comme dans un film de Pagnol, il faisait son « cinéma », s’approchait du bouchon.... visait longuement.... revenait... repartait…. Et à 95 ans Il reçut pour ce sport si longuement pratiquéDSCN0336.JPG

la « Médaille de la Jeunesse et des Sports » et une statuette en trophée !DSCN0332.JPG

Cet homme toujours jeune, aux idées politiques « progressistes » est parti doucement, juste avant son centième anniversaire, il y a déjà longtemps, mais je garde toujours un souvenir ému du Pépé Olocco, homme passionné, père d’une collègue de travail avec qui j’ai tant partagé et qui pour moi et je l’espère pour vous aujourd’hui a égrené ses souvenirs .

Denyse





* boudins d’argile molle qui servent à la fabrication de poterie sans l’aide d’un tour

03/03/2009

L’inspiration….

Ce phénomène si spécial, une lettre, une petite note, un écrit plus important, un article….. le stylo dans les doigts ou devant le clavier…..

ça vient ou pas !

Tu as décidé d’écrire sur un sujet, spontanément sans savoir pourquoi,

un autre arrive « sous ta plume », tu es à court, tu ne sais plus……

quelquefois aller à la pêche chez le voisin….

Pas beau ?

Bof ! il paraît que tous les grands auteurs, compositeurs, inventeurs ont rebondi sur d’autres écrits, d’autres musiques et d’autres idées.

Les précurseurs ont peut-être trouvé l’inspiration auprès des dieux antiques ?

Il faut cultiver son jardin !

Quelle belle maxime Monsieur Voltaire ; d’autant que c’est nécessaire, n’est-ce pas ?DSCN0310.JPG

Ça distrait, c’est certain ! rapporte un soulagement d’en avoir fini avec ces branchages épars, restes d’un élagage sévère afin de….Pouvoir
cultiver son jardin !DSCN0309.JPG

Aujourd’hui pas de flanerie dans la colline, ni dans la vallée ni en ville non, non….

Aujourd’hui sécateur, petits fagots de branchettes d’olivier pour allumer la cheminée, coup de râteau et fatigue assurée.



Tout de même, le récit d’une petite balade…..

C’est au fond d’une combe.......

on y accède par une route étroite, sinueuse, bordée de beaux buis, de pins, de chênes verts.

Stop, parking, et là….à vos chaussures, attention, le chemin où les cailloux roulent sous les pieds est en pente rapide,

DSCN0288.JPG


De belles vues sur le cours d’eau en bas, tout en bas, les falaises, un reste de corde pour l’escalade, brrrr !!! suspendu(e) dans le vide à cette hauteur, impressionnant !
DSCN0289.JPG

Nous descendons, croisons quelques randonneurs, le sentier rétrécit, mais quel plaisir cette nature sauvage indomptée, les rochers, le sous bois, nous entendons de plus en plus fort le bruit de l’eau

Ah ! rien à voir avec la somptueuse fontaine du Vaucluse,

DSCN0292.JPGDSCN0291.JPG






mais pour le site ! ah le site ! jugez vous-même !

DSCN0295.JPG


Une planche de bois en guise de pont, une gorge de titans creusée par un tout petit ruisseau, l’impression d’être une fois encore hors du monde, ce spectacle majestueux
DSCN0304.JPG


juste pour quelques privilégiés tout étonnés après aussi peu d’efforts d’une telle récompense !
DSCN0303.JPG


L’eau est « frisquette » des courageux osent un petit et rapide bain de pieds, le soleil essaie de s’infiltrer dans ce canyon qui sinue à l'envie et continue caché à notre vue ......


un émotion indéfinissable s’empare de nous c'est beau tout simplement !DSCN0305.JPG

Heureux, après une petite pause nous entamons la remontée….

Oups ! ça grimpe.DSCN0307.JPG

Si vous aimez la nature « brute » si vous pouvez vous aventurer sur un sentier pentu et rocailleux….

Faites vous plaisir, allez aux Concluses !

DSCN0301.JPG