Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

23/12/2008

Le Noël de la "petite"

C'était la "petite", la plus jeune de la famille, pas la plus choyée, non la "petite" tout simplement !

Ses parents trop occupés par leur auberge l'oubliaient un peu, elle était discrète, se faisait "petite", parlait à ses poupées, au chien, au chat, elle n'était pas malheureuse, non, elle était habituée et à dire vrai cette situation l'arrangeait même, pas de comptes à rendre ou si peu ! elle se faufilait entre les tables des clients telle une souris, elle n'aimait pas l'ambiance fébrile qui régnait autour d'elle au moment des préparatifs de Noël, les commandes à faire, les clients réserveraient-ils ? Les menus à préparer, la décoration !

Toute cette agitation, tout ce remue-ménage lui faisaient un peu peur, l'arbre de Noël n'était pas préparé pour elle, elle le savait et ça ne la gênait guère, elle avait fait dans sa cachette personnelle sa crèche avec des santons dénichés dans un placard, elle l'avait garnie avec de la mousse, fait une grotte avec du papier kraft et mis deux bougies, toutes simples, de celles utilisées en cas de panne électrique, mais c'était sa crèche à elle toute seule ! et la lumière de ses bougies étaient pourelle une fête bien plus importante que toutes ces réjouissances souvent factices, cette joie affichée, les Bonnes Fêtes, les Joyeux Noël de convenance.

Oh ! elle savait bien qu'il y avait de la vraie joie et de l'amour, mais.... peut être pas.... sur commande, non, cependant elle avait le bonheur d'avoir une tante, une "tata coeur d'or" et chez elle, la paix et la joie de Noël prenaient une toute autre signification, comme dans son repère où tout était vrai pour elle.

Elle n'était pas très riche cette tante, mais sa bonne humeur, les cadeaux modestes, les chants de Noël, le petit réveillon qu'elles faisaient ensemble au retour de la messe de minuit, après une marche sur la colline pour arriver au chaud dans la maison, trouver ce que le Père Noël avait déposé entre temps devant la cheminée étaient pour la "petite" d'une telle intensité, lui procuraient un tel bonheur que même les jouets plus luxueux offerts par ses parents n'avaient pas la même valeur ! Quelle joie et quelle complicité entre elles...... mais....

Le temps a passé, la "petite" a grandi, vieilli, la tante est morte depuis bien longtemps, restent là dans le coeur de la "petite" ces moments de vraie tendresse qui ne s'effaceront jamais, et, toujours au moment de Noël, une émotion empreinte d'un peu de nostalgie s'empare d'elle. Elle entend à nouveau, elle revoit à nouveau "son Noël" de coeur. Elle retrouve un peu au travers des veillées traditionnelles, des pastorales naïves comme l'enfance, ce partage simple et chaleureux !
Denyse

images.jpg

Commentaires

C'est une histoire émouvante et chacun je crois à dans ses souvenirs "une tata coeur d'or"

Écrit par : ulysse | 23/12/2008

Et que dire du temps passé à courir après les bubus, cachés sous les ombrages des oliviers des ermites alésiens, avec la tombe de chevalier?
Je raconterait cela un de ces jours..

Écrit par : L Gaido | 27/12/2008

Les commentaires sont fermés.