Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

20/12/2008

Le mazet

Le mazet,


Ils étaient là ….
devant le mazet, à l’entrée de son portail dégondé, enclos d’un mur délabré, abandonné par tous perdu à la cime d’une colline où pourtant se devinent tout à l’entours quelques vieux oliviers qui avaient dû fournir l’huile ou les olives pour la picholine2.jpg
un bosquet de lilas mangé par les ronces essaye de survivre, un petit banc de pierre.

Oui, ils sont là bien sûr, calmes, l’un près de l’autre, souvent silencieux, avares de bruit mais tellement riches de souvenirs, devant leur petit mazet de garrigue qui garde encore en mémoire toutes les joies des journées partagées avec les amis le dimanche où l’on se permettait un peu de repos-

Les repas tirés du sac, chacun amenait, qui une fougasse cuite du matin, la daube mijotée lentement sur un coin du fourneau, que l’on réchauffait sur un trépied dans la petite cheminée, les oreillettes, et j’en passe…….la piquette, la cartagène, le pastis
– les boules pour se distraire un peu ......le tout éclaboussé de rires, d’amitié, de bonne humeur, les peines et les soucis partagés comme les bonheurs – ce dimanche savouré comme une gourmandise dans ces vies difficiles, on allait au mazet chargés comme des baudets, pour que la fête champêtre soit parfaite il ne fallait rien oublier !

Là haut, les vies s’égrenaient au fil des saisons et chacune d’entre elles apportait son plaisir ou son lot de travail.

Quelle beauté la floraison blanche des amandiers de févrierimages.jpg - la cueillette des asperges sauvages, l’omelette de Pâques – les amours qui naissaient, le rire des enfants, leurs jeux, leurs disputes parfois mais qu’importe !
Les joies simples et tranquilles, les chagrins moins lourds d’être confiés aux amis.

La terrible chaleur de l’été qui terrasse la nature en quête d’un orage, ces orages du mois d’août, éclairs spectaculaires, fracas du tonnerres et……. Soleil à nouveau

– Le Mistral, « le Maître » aimé et redouté qui plie, arrache, casse tout ce qui aurait l’audace de lui résister-
L’automne , les vendangeurs là tout en bas ! les chasseurs qui battent la colline avec leurs chiens « pan, pan » coups de fusil….lapin ? perdreaux ? bon repas ou cartouches gâchées ?

Et la ronde des saisons continue, l’hiver la cueillette des olives, l’onglée mais les rires, les plaisanteries d’un arbre à l’autre, les saucisses grillées mangées au « cagnard » devant le mazet….. oui….. mais……

Aujourd’hui, la colline est muette, le mazet se transforme peu à peu en ruine, abandonné, et pourtant ils sont là, tous les deux, sombres, fiers beaux, nobles, les deux cyprès de l’entrée du mazet.
DG

Mazet pour ceux qui ne le savent pas petite construction en garrigue -
mail.google.com.jpg

Commentaires

Quand je me balade j'aime croiser un de ces vieux mazets et comme toi j'imagine les moments heureux que les gens ont pu y partager

PS j'ai deux cyprès dans mon jardin et je vais en faire une photo que je t'enverrai mais j'ai besoin d'avoir ton e-mail . Voici le min afin que tu m'envoies ton adresse e-mail

claude.desneux@laposte.net

Écrit par : ulysse | 20/12/2008

Les commentaires sont fermés.