Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

10/12/2008

Sur la colline....

Sur la colline, bien installée au "cagnard" j'écris.... ma prose est simple, je ne fais pas oeuvre philosophique, politique politicienne, moralisatrice - non, j'écris comme l'on parle d'une écriture de tous les jours, pour mes ami(e)s que je découvre, ceux que je connais depuis longtemps

- je parle aux nuages, au vent, aux chênes verts, aux grands pins odorants, à la déesse-mère qui nous nourrit, nous supporte, celle que nous mutilons défigurons, empoisonnons petit à petit, sans même nous rendre compte, pauvres fous, qu'avec elle c'est notre vie, notre survie et celle de nos enfants que nous sommes en train de tuer!

Je parle aux "Etres", aux fées, aux sorcières, aux magiciens, aux naïfs (ves) à tous ceux qui arrivent encore à enchanter notre quotidien si morne et si matérialiste à ceux qui peuvent encore entendre le duo d'amour entre la rivière et sa vallée, entre le ciel et le soleil, entre la lune et les étoiles, la mer et la rive, avec tout ce qui fait notre univers.
Oui je sais ! mes mots sont naïfs, plats, mais qu'importe, que m'importe ....
point de grandes envolées seule une petite prise de conscience, oui, nous sommes tous minuscules et pourtant si complexes, si beaux et si moches à la fois !

Loin de ceux qui croyant détenir la vérité nous promettent, si nous les suivons bien sûr, monts et merveilles !
des "donneux" de leçons qui veulent nous apprendre notre société, chacun y va de son petit discours plus ou moins emphatique ; travaillez plus..... faites la fête......... réalisez vous à travers ????? Et nous confrontés à toutes les dérives, perdus dans ce monde que nous ne reconnaissons plus, enfant de nos propres folies, nous essayons de survivre. Certain(e)s à contre courant se ressourcent dans les collines, les bois, nos Cévennes sauvages et solitaires, d'autres dans le bruit, la "fiesta" les boîtes, les bringues, la super-consommation pendant qu'ils le peuvent encore, d'autres essaient courageusement une nouvelle société.

Monde en mutation ? Monde en folie sujet à toutes les dérives ? Monde qui trime, qui peine ? Monde qui gaspille ses dernières sources ses dernières ressources ? Monde perdu qui a oublié qu'il est UN .
DG

Commentaires

Le monde lui n'as rien oublié , il n'a pas oublié qu'il est "un", il vit.
Quelque soit l'issue de la destinée humaine, le monde vit et il continuera sans nous, à moins que vous ne parliez de nous , pauvres humains, qui avons oubliés que nous ne sommes que des glébeux, qui nourrissant la glèbe maternelle de poisons qui la rendent stériles, nous avons oubliés que le maitre mot de notre vie devrait être "harmonie", harmonie avec la Mère nourricière, avec tous ses enfants, mais il y a bien longtemps que nous avons oublié!
Nous le paierons, quand? un jour proche ou non , le monde se moque de nos misérables années, lui qui vit en milliards d'années!
Et l'univers, qui ne compte pas autrement qu'en année-lumière, qui sommes nous pauvres glébeux pour se prendre pour l'Etre Suprême, appelez le comme bon vous semblera, qui sommes nous pour vivre notre ivresse destructrice, connaissons nous beaucoup d'animaux qui sacrifient sciemment leurs enfants sur l'autel du Veau d'Or?
Qui sommes nous pour nier la glèbe qui nous forme?le costume humain oublie , veut oublier d'où il vient, et pourtant sans cette mémoire le glébeux ne sera bientôt plus que poussière , laissant un fil ténu de brume qui ira s'estompant en guise de mémoire.....Le sable glisse dans nos mains......

Écrit par : Tartarin d'Uzés | 13/12/2008

Les commentaires sont fermés.