Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

17/10/2008

Nostalgie

Je me souviens....
Quand on entrait dans ce qui était alors le "temple" de la consommation d'alors, la porte faisait tintinnabuler un carillon cristallin.
Passée la porte on était transporté vers des ailleurs plein de femmes fatales et de voyages grâce aux fragrances issues de la parfumerie, la marche dans ce paradis perdu s'accompagnait du craquement des lames du parquet, qui participaient de la sonorité si particulière du lieu.
Les vitrines , délicieusement désuètes, toutes de bois, s'ouvraient par le dessus afin de pouvoir voir ou toucher l'objet convoité!
Ah les objets !! Ils y en avaient de toutes les tailles , de partout!On trouvait aussi bien des trains électriques, que n'ai je pas rêvé dans ce rayon..
des farces et attrapes, des jeux et jouets , rangés, ou plutôt empilés, formant un mini dédale dans lequel l'on se perdait avec délice à la recherche du cadeau idéal, des étagères entourant les piliers métalliques ouvragés portaient toutes ces merveilles!
C'était , je le vois aujourd'hui,un peu comme un paradis perdu, avec ses deux entrées, l'une donnait sur le boulevard, l'autre sur la rue de la République.
Au fait qui saurait dire comment est ce que ce lieu , évocateur d'un Uzés disparu à jamais , s'appelait il?

Laurent Gaido - paru dans son blog Uzès et Humanisme

Commentaires

Bravo !!! Je crois que c'était la maison universelle... Bises

Écrit par : Jany | 17/10/2008

Il y a encore de nos jours, un lieu étrange ou l'on trouve tout ou presque, les commerçants sont d'époques comme ce que l'on trouve dans leur boutique.

Un jour je t'y emmènerai Jany.
Ce n'est pas loin ... Nîmes... à 5mn du Sémaphore direction la voie de chemin de fer.

Biz et longue vie et bonne humeur sur ce blog tout frais.

amitié sincère
la petite dame au 4 poulettes

Écrit par : la chouette | 17/10/2008

Je crois que ça s'appelait plutôt le BAZAR PARISIEN, en vrai.

Écrit par : Geneviève GARCIA | 17/10/2008

Et non, c'était la maison universelle......et les Pelladan. C'était bien, comme chez Laurette (Chanson de Michel Fugain)- Nostalgie d'un passé révolu. Adolescente c'était là où je trouvais mon précieux shampooing " à l'huile de vison"qui donnait à ma longue chevelure noire un brillant exceptionnel. et le parfum magique "Calèche de Bourgeois" j'étais parée pour les jours de sortie en boîte, vous vous rappelez ceux de ma génération " La Potinière "avec sa piste de danse, l'orchestre (un vrai) les slows langoureux qui faisaient battre d'émoi le coeur des filles (et des garçons) - SOUVENIR,SOUVENIR. A cet âge on était les rois du monde, de notre monde de rêve.

C'était bien, là où se trouve maintenant "La Nougatine ?" non ?

Écrit par : Marie | 18/10/2008

Ce lieu s'appelait Bazar parisien et maison universelle...

et oui comme je l'ai dit Mme Gibert a écrit un livre "la petite du bazar" - la famille Peladan était une famille très originale - ils sont arrivés d'Afrique avec des chameaux des serviteurs "exotiques" et ont défilé dans Uzès devant les yeux ébahis de la population qui à ce moment là était allé pour les plus aventureux jusqu'à .....Nîmes ou ...... Montpellier !

Écrit par : L Gaido | 18/10/2008

Ha Laurent, ton histoire de la famille Peladan à dos de chameaux, m'a donné envie de lire le livre de Mme Gibert "la petite du bazard". Je ferme les yeux et j'imagine la scène - dépaysement total - L'Afrique qui vient à Uzès - Vous voyez bien on ne peut pas être mieux qu'à Uzès, avec seulement un peu de rêve et de magie. Un brin d'esprit d'enfance.

Marie I.

Écrit par : Marie | 19/10/2008

Je me souviens... Nous les Parisiens, quand nous sommes arrivés à Uzès, on l'appelait la Caverne d'Ali Baba, ce magasin toujours en bazar !
Un jour, au loto de l'école, j'ai gagné un bon d'achat de 500 F dans ledit magasin. Ce fut doublement Noël pour ma petite Alice qui put choisir (presque) tout ce qu'elle voulait...

Écrit par : Françoise | 11/11/2008

Les commentaires sont fermés.